INTERVIEW
JEAN-PASCAL FOURNIER

 

On attendait beaucoup du dernier album de Yearning. Celui-ci a non seulement tenu toutes ses promesses sur le plan musical, mais il nous a en plus permis de découvrir le talent de Jean-Pascal Fournier, jeune artiste français, qui a su offrir a ce disque un visuel exceptionnel, a la fois plein d'esprit et de mystère.

 

Le Marquis: Jean-Pascal, peux-tu te présenter rapidement aux lecteurs d'Artefact?
Jean-Pascal Fournier: J'ai 26 ans, je vis et travaille parmi les montagnes Grenobloises en tant qu'artiste/ peintre /illustrateur free-lance depuis quelques mois après n'avoir exercé que de petits boulots inintéressants pour le but que je me suis fixé.

 

 Le Marquis: Comment as-tu été contacte pour réaliser ce travail spécifique pour Yearning?
Jean-Pascal Fournier:  Philippe, le boss d'HOLY REC. connaissais un peu mon travail et voulait semble t'il innover en faisant appel a une pochette peinte, selon la volonté du groupe, qui n'était pas vraiment satisfait du layout un peu trop convenu et stérile du précédent album. Les Yearning ont flashés sur la cover de leurs compatriotes d'IMPALED NAZARENE que j'ai réalisé pour la réédition d'"Ugra Karma". Toni de Yearning m'a donc contacté et 3 semaines plus tard le projet voyait le jour.

 

Le Marquis: Que représente précisément ce dessin? T'es-tu appuyé sur les textes du groupe? sur ta sensibilité a la musique? ...
Jean-Pascal Fournier: La mélancolie, l'étrangeté et le mystère sont les éléments principaux de cette peinture.

Le personnage masqué principal semble attendre quelque chose d'hypothétique venant du passé (car orienté a gauche de la composition), de son corps jaillit une lueur chaude contrastant avec un environnement glacial, comme s'il devait conserver une certaine lumière intérieure, éphémère mais vitale. Au loin, un écho de cette lueur semble s'animer.

   J'aime créer ce genre d'images ou le sens n'est jamais évident tant que la sensibilité de chacun peut en livrer une interprétation personnelle, donc unique. Bien entendu les textes et la musique du groupe m'ont influencés, j'ai essayé de donner a ce visuel une forte connotation théâtrale que la musique de Yearning ne dément a aucun moment.

 

Le Marquis: Connaissais-tu Yearning auparavant? As-tu déjà participe a un tel projet auparavant?
Jean-Pascal Fournier: Pas vraiment, sinon par l'intermédiaire de diverses compilations. J'apprécie vraiment ce dernier album tant il est intelligent novateur et d'avant garde, bien sur on pourra toujours faire le lien avec Arcturus et Covenant au niveau des influences mais yearning n'a rien à envier à ces derniers au niveau de l'authenticité et de la créativité. Ce n'est pas le premier projet de cover auquel je participe, j'ai également créé des visuels pour GARDENIAN, DIABOLICAL MASQUERADE, IMPALED NAZARENE, DEMONIAC, le nouvel IMMORTAl, DREAM CHILD, BEWITCHED...mais Yearning est très probablement la cover la plus aboutie que j'ai créé, je pense qu'elle colle vraiment bien a l'esprit du groupe ainsi qu'au concept général.

 

Le Marquis: Quels sont tes goûts musicaux? En fait, j'aimerais que tu cites les cinq ou six disques que tu amènerais avec toi si tu étais contraint de passer le reste de ta vie sur une île déserte...Il n'y a bien sur pas de contrainte de styles musicaux ni d'époque!
Jean-Pascal Fournier: très vastes. J'ai toujours été scotché au metal traditionnel mais depuis 3/4 ans j'ai sensiblement élargi mes horizons musicaux. J'écoute Running Wild autant que Arcana, dead can dance ou Kate Bush, beaucoup de (vieux) black, Darkthrone, Satyricon, Bathory etc..., du vieux hard français des 80's, de la musique médiévale et des B.O de films.

Je ne veux pas entendre parler de techno ni de rap surtout si ceux-ci sont associés au metal : c'est de la "musique" jetable incompatible avec un style qui a mis plus de 30 ans a se forger une identité, une personnalité.

Mes six disques vitaux:
 

1- RAINBOW "rising"
2- JUDAS PRIEST "stained class"
3- KATE BUSH "Hounds of love"
4- RIOT "fire down under"
5- DARKTHRONE "Transylvanian hunger"
6- H BOMB "Attaque"


1- l'album parfait, 6 titres fabuleux avec le summum "Stargazer" probablement le meilleur titre de hard/heavy jamais écrit, et puis la guitare de Blackmore , l'album qui clôture les 70's de la meilleure manière.

2- L'album le plus méconnu et le moins estimé de Judas mais pour moi le meilleur, c'est la transition parfaite entre le vieux et le renouveau, tous les plus grands titres y sont: "better by you...", saints in hell", etc... j'ai détesté cet album a l'époque, aujourd'hui je ne peux plus m'en passer...

3- Cette femme est probablement la 1ère personne a m'avoir donné envie d'écouter autre chose que du metal, elle symbolise a merveille le style 80's, la new wave, le hard FM a la Pat benatar, toutes ces choses devenues ringardes, "hello hearth" est la plus belle chanson que je connaisse, la plus émotionnelle aussi.

4- Toute ma jeunesse, une vraie bombe, rien a jeter, le meilleur du heavy américain de grande classe, Metal Blade réédite cet album et pour cause, metallica n'a rien inventé, il y eut d'abord Riot et Diamond Head.

5- Le black dans toute sa splendeur sombre et diabolique, volontairement épurée de tous artifices, c'est pour mieux délivrer un message de haine mais aussi d'alarme : l'humanité part carrément en sucette. Un pavé de haine jeté à la face du conformisme et du politiquement accepté, le nord comme valeur absolue, a fist in the face of god.

6- L'album de hard français par excellence, moins con que trust plus inspiré que Sortilège, aussi bon que Warning.
Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de retombées, mais la France ...

 Le Marquis: Merci beaucoup pour toutes tes réponses. Jean-Pascal. Bonne continuation!

 

 

 

Back Home